top of page

Choisir son robot, ton futur commis

Dernière mise à jour : 5 mars 2021

Faire de la pâtisserie sans robot pâtissier, c'est possible mais loin d'être aussi facile. En effet, ces petites machines ont littéralement envahi nos cuisines. C'est dire que le robot pâtissier est tellement p

pratique au quotidien ! Il vous fait gagner un temps précieux et vous épargne bien des efforts. Mais choisir un bon modèle peut être un véritable parcours du combattant. Entre les différentes marques, et les gammes de prix, on s'y perd facilement. Si l'achat d'un robot pâtissier n'est pas indispensable quand on commence la pâtisserie, vous serez vite limité et aurez sans doute envie d'investir.

Se pose alors la question : comment choisir son robot pâtissier ? Vous êtes à la recherche d'un robot pâtissier pour vous accompagner dans vos aventures gustatives ? Cependant vous lisez tout et son contraire et vous ne savez plus où donner de la tête avec tous les robots proposés sur le marché ? entre celui qui fait que batteur, celui qui chauffe, celui qui..... Je vais vous aider à choisir votre nouveau compagnon. Voici donc quelques points importants à voir avant de vous lancer sachant que j'utilise depuis de nombreuses années des robots Kitchenaid. J'ai néanmoins, à travers ma formation au CAP pâtissier par exemple, eu accès à d'autres marques comme Kenwood. à mes tout début D'emblée je vais être assez radical, oubliez les robots à moins de 200 €. Attendez d'économiser plus si vous n'avez pas les moyens, ou attendre les soldes ou les codes promos des influenceurs, plutôt que de prendre un robot d'une sous-marque dont la tenue dans le temps sera assez faible. Surtout si vous souhaitez réaliser des brioches ou du pain maison. Ce type de pâte offre beaucoup de résistance et à terme peut endommager les moteurs les moins résistants ou simplement les éléments de fixation en plastique. Quand on aime faire de la pâtisserie, pour soi-même, pour des proches ou peut-être pour se lancer dans un projet professionnel, avoir du bon matériel est indispensable. C'est ce qui permet d'être précis, mais également efficace et rapide. Un robot pâtissier est un peu comme un assistant, il vous aide dans toutes les tâches difficiles et vous évite même une certaine fatigue physique. La pâtisserie est devenue à la mode, depuis quelques années avec Le meilleur pâtissier, et il existe de très nombreux modèles différents. J'ai pris le temps de chercher sur le net, analyser, de les comparer à partir de points précis afin de ne garder que les meilleurs. Le robot de pâtisserie reste un élément indispensable pour tous les amateurs de pâtisseries et de cuisine. Mais il existe de nombreux modèles de robots pâtissiers sur le marché en 2021. Tous ne se valent pas forcément et il est souvent difficile de faire un choix. On parlera dans cet article des robots sur socle, spécialement conçus pour la pâtisserie, à ne pas confondre avec les robots multifonctions À savoir aussi que cet article n'est pas sponsorisé par une quelconque marque et que je n'ai reçu aucun appareil gratuitement. Il s'agit là de mon expérience personnelle sur mes 10 dernières années de pâtissière en amateur et dernièrement en tant que professionnelle et notamment le fruit d'essais réalisés lors de cours à domicile. Car avant d'acheter un robot, il va falloir d'abord prendre en compte toutes les fonctionnalités dont vous aurez besoin pour pâtisser efficacement. Les robots d'entrée ou milieu de gamme sont équipés d'un moteur à courroie. Ils ont donc besoin de beaucoup de puissance pour entraîner le fouet. Si vous optez pour un robot de ce type alors il vous faudra une puissance élevée. Ce type de robot sera idéal pour réaliser une chantilly, des crèmes montées, des œufs en neige et pour une utilisation modérée. Au contraire, les robots de gamme supérieure sont eux dotés d'un moteur à transmission directe. Le moteur se situe dans le bras du robot. Moins puissant sur le papier, il aura en fait une puissance supérieure au robot équipé d'un moteur à courroie. Ces robots pâtissiers sont également plus silencieux, et plus robustes. Ils seront beaucoup plus adaptés, en plus des crèmes et autres ganaches, aux pâtes lourdes, telles que les pâtes à pizza, à pain ou les brioches. Vous pourrez également compter sur eux pour une utilisation quotidienne. La puissance :

Exprimée en watts, elle ne veut pas dire grand-chose dans le cas des robots pâtissiers, car cela dépend du type de moteur et du nombre de sorties. Il faut différencier les moteurs à transmission directe (Kitchenaid par exemple) placés dans la tête du robot et ceux à courroie placés dans le socle. Ceux à transmission directe ont besoin de moins de puissance, puisqu'elle est délivrée directement à la sortie. Ils sont plus silencieux et consomment beaucoup moins d'électricité.


Ceux à courroie ont une perte, et demandent donc plus de puissance pour un résultat identique en sortie. A noter que la courroie est un élément qui peut également casser mais offre l'avantage d'avoir une tête légère facile à soulever. Le nombre de sorties (où l'on place les accessoires comme le fouet, un blender, une râpe, etc) a aussi un impact. Au nombre de deux chez Kitchenaid, il est parfois plus important (jusqu'à 4 chez Kenwood). Plus il y a de sorties, plus le moteur devra être puissant puisqu'elles tournent toutes en même temps (même si vous n'y mettez aucun accessoire). Bref, si cela reste un critère important, il est assez difficile de comparer la puissance d'un modèle à un autre. Ne vous fiez donc pas aux 300 watts du Kitchenaid Artisan, qui peuvent sembler insuffisants, mais dont la transmission directe et les 2 sorties offrent une puissance largement suffisante, avec en prime une consommation réduite. Le moteur : à courroie ou transmission directe ? Avant de parler de puissance, il va être important de regarder en premier lieu le type de motorisation. Peu de gens le savent mais juste comparer les watts ne sera pas un indicateur fiable pour connaître la puissance de votre futur robot. Sur le marché des robots pâtissiers on retrouve deux types de moteurs :




Les moteurs à transmission directe : Ce sont les moteurs que je préfère. Ils délivrent une puissance sans perte, sont plus efficients, résistants et généralement plus silencieux que les moteurs à courroie. Ici le moteur va se trouver dans la tête du robot. Celle-ci sera généralement un peu plus lourde mais va délivrer une pleine puissance sans perte. Pour résumer, un robot à transmission directe moins puissant en watts, aura une puissance finale équivalente, voire supérieure à un robot avec un moteur à courroie et diverses sorties pour des accessoires, parfois inutiles en pâtisserie. La puissance elle seule ne signifie pas grand chose en réalité. Sachez également que les moteurs à transmission directe sont généralement plus fiables dans le temps, supportent mieux les surcharges et sont moins énergivores. Car un robot efficace avec moins de watts va naturellement consommer moins d'électricité et être plus discret à l'usage. Vous l'aurez compris, c'est le top.

Les moteurs à courroies : Ces moteurs sont plus courants sur les robots, notamment en entrée ou milieu de gamme. Ils coûtent moins chers à produire que les modèles à transmission directe. Pour les reconnaître c'est assez simple, ces derniers se situent dans le socle du robot. Une perte de puissance est donc notable pour arriver jusqu'à l'accessoire central. Pour compenser cette perte, les fabricants "gonflent" les moteurs avec beaucoup de watts. Ce qui rend les robots plus bruyants, énergivores et moins efficients. Ceci étant dit, les modèles à courroies sont vendus généralement bien moins chers et possèdent l'avantage de présenter un robot à la tête légère et facile à soulever. Mais ils seront plus sujet à la casse et à la surchauffe en cas de travail intensif (sauf les modèles de chez Kenwood ou Ankarsrum plus costauds). L'idéal reste donc les moteurs à transmission directe, popularisée par la marque KitchenAid. D'ailleurs de plus en plus de marques (dont Kenwood) ont fait marche arrière pour proposer des moteurs à transmission directe sur d'anciens robots dont les moteurs étaient à courroie (comme le kMix). Preuve en est que cette motorisation reste la plus fiable et efficace. Ceci étant dit, la motorisation à courroie pourra se justifier par le prix bas sur un usage peu intensif. La première chose qui revient dans les questions sur les robots, est la puissance. Pourtant, il serait préférable de regarder d'abord le type de moteur avant de regarder le nombre de watts. Je m'explique : il y a des robots dont la puissance ne dépasse pas les 500 watts ce qui est le cas des robots de la marque Kitchenaid par exemple, et d'autres qui peuvent aller jusqu'à 1500 watts. Ces derniers ne sont pas forcément les plus performants. Choisir un robot, pour longtemps Un robot pâtissier, en général ça trône fièrement sur un plan de travail donc autant en choisir un avec un look qui nous plaît, d'autant plus quand on sait que ce robot va vous suivre de nombreuses années. Certaines marques ont des modèles personnalisables. Cela peut donc être intéressant. Il faut également savoir qu'avec un robot pâtissier nous ne sommes pas limités à la pâtisserie en fait. Certaines marques proposent des accessoires tels que le hachoir, le laminoir, le presse-agrume, la sorbetière... Vous pourrez donc sortir du côté uniquement sucré et ce robot pourra être votre allié au quotidien dans la préparation des repas. Il existe des robots dont le corps est en plastique, ces robots, souvent moins chers, seront aussi moins solides. Si vous comptez garder votre robot longtemps, optez pour un corps tout métal. De plus, plus votre robot sera lourd, moins il se promènera dans votre cuisine quand vous serez en train de préparer la brioche du petit déjeuner. Un autre point important est bien évidemment le prix. Investir dans un robot pâtissier a un coût non négligeable. Mais si vous choisissez un robot de qualité, vous pourrez lui faire confiance pendant de nombreuses années. La question qui est donc importante, avant peut-être même la question du budget, est de savoir ce que vous allez faire avec votre robot pâtissier. Si vous voulez vous en servir intensivement, optez pour un robot métal, avec une transmission directe. Si votre utilisation est occasionnelle, alors vous pouvez choisir un robot moins puissant. Cet achat doit être adapté à vos envies, et aussi à vos besoins. Un bon robot, combien ça coûte ? Que ce soit en magasin ou en ligne, vous trouverez des prix allant d'une petite centaine d'euros à près de 1000 € pour les appareils de qualité professionnelle.


Il reste assez déconseillé de partir sur des modèles premier prix si vous comptez avoir une utilisation régulière du robot. En effet ces derniers ne supporteront pas une utilisation quotidienne ou le pétrissage de pâtes lourdes et fermes. Cette sélection de quelques robots, vous aidera dans vos choix je l'espère Bonne pâtisserie ! Le Kitchenaid Artisan 4.8 l Une valeur sûre. Corps en métal et moteur transmission directe. L'Artisan est la star des robots pâtissiers. Très robuste et polyvalent. C'est mon coup de cœur. Le Kitchenaid 6.9 l Corps en métal et moteur transmission directe. Robot type professionnel. Le Kenwood Titanium Ecran couleur tactile, 6 programmes pré-enregistrés, pèse et chauffe. Le Kenwood Kmix Utilisé par les pâtissiers de l'émission Le meilleur pâtissier, le Kmix se décline en plusieurs coloris. C'est un très bon robot, solide, robuste et élégant. Le Kenwood Prospéro Peut être complété par de nombreux accessoires. Moteur à courroie. Le Smeg Look rétro pour ce robot pâtissier de très bonne qualité. Le Moulinex Petit budget pour ce robot qui vous accompagnera pour les crèmes et les pâtes légères. Corps en plastique, moteur à courroie

Les fonctionnalités : Les robots pâtissier sont généralement vendus avec 3 accessoires indispensables : Le fouet : Il permet de monter une crème, une ganache ou des blancs d'œufs par exemple. Si on peut parfois le remplacer par un fouet électrique, il devient très vite indispensable pour les grandes quantités, ou pour les préparations plus délicates comme la meringue italienne. Le fouet est généralement très large, si on y ajoute la rotation dite planétaire, cela permet de monter plus facilement vos préparations. Attention toutefois à ne pas aller dans l'excès. Pour une crème montée ou une meringue, restez toujours au maximum aux deux tiers de la puissance. Si vous faites tourner trop vite votre robot, vous allez incorporer de grosses bulles d'air, très instables, et votre préparation risque de retomber rapidement. Le crochet : Le crochet permet de pétrir les pâtes. Il est indispensable pour réaliser une pâte à brioche ou une pâte à pain. Pour ce type de pâte, qui offre beaucoup de résistance, il est recommandé de rester sur une vitesse lente pour ne pas endommager le moteur (1 ou 2 chez Kitchenaid par exemple). La vitesse ne sert en outre à rien si ce n'est à chauffer la pâte, ce qu'il faut à tout prix éviter dans le cas d'une pâte à brioche.


C'est le temps qui fait toute la différence, je laisse ma pâte à brioche tourner lentement à vitesse 2 pendant 20 minutes ! Côté pain, je laisse le robot pétrir à vitesse 1 pendant 10 minutes. La feuille : La feuille, parfois appelée fouet plat, permet de mélanger sans incorporer d'air. Elle s'utilise pour les pâtes à gâteaux, à tartes, mais aussi pour lisser les crèmes au beurre ou pâtissière.